Cameroun : la taxe numérique sur les téléphones et les terminaux téléphoniques désormais en vigueur

taxe numérique

Les utilisateurs d’appareils téléphoniques dont les smartphones et tablettes vont eux aussi payer la taxe numérique. C’est à dire une nouvelle forme d’impôts. Dans un communiqué conjoint en date du 29 septembre 2020, les ministères des Finances et des Postes et Télécommunications ont annoncé une « taxe sur le mobile et les tablettes ».

C’est ce jeudi, 15 octobre 2020, qu’entre en vigueur cette loi. Les camerounaises et camerounais devraient donc à compter de ce jour payer cette taxe numérique. Le taux de payement est fixé à 33% du prix du téléphone ou de la tablette à la sortie d’usine.

La taxe numérique, une mesure pour augmenter l’assiette fiscale

Selon les autorités camerounaises, le paiement des droits de taxe de douane sur les smartphones n’est pas nouveau. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle loi mais d’une nouvelle stratégie de recouvrement fiscal.

L’initiative de la taxe numérique menée par la douane camerounaise vise à faire augmenter l’assiette fiscale. Les informations révèlent que l’Administration des Douanes a enregistré une baisse drastique des recettes à l’importation des téléphones. Ce, malgré le renforcement de la surveillance des frontières notamment par l’Opération Halte au Commerce Illicite « HALCOMI ».

D’après la douane camerounaise, « moins de 100 millions FCFA sont aujourd’hui collectés par mois sur les 2 milliards environ encaissés dans les années 2000 ». Une baisse, que l’autorité fiscale attribue à l’augmentation du nombre et de la qualité des téléphones importés. Ainsi, la nouvelle stratégie serait une solution innovante pour parvenir à arrondir les caisses de l’Etat.

Taxe numérique, mode de fonctionnement

Jusque-là, la taxe numérique était payée par les importateurs de téléphones. Ainsi, à travers la nouvelle stratégie du gouvernement qui implique les utilisateurs, le payement se fera par voie numérique. Ceci, par le biais d’une plateforme mise en place par le ministère des Postes et Télécommunications.

Il s’agit d’un dispositif institutionnel numérique interconnecté avec les serveurs et les systèmes de réseaux des opérateurs de téléphonie opérant légalement au Cameroun. MTN, Orange, Nextell, Camtel, sont ces opérateurs.

« Dès que vous allumez votre téléphone pour la première fois, et que vous y mettez une SIM d’un opérateur de téléphonie au Cameroun, la Plateforme le détecte et l’identifie à travers son « numéro IMEI » », informe le ministère des Postes et Télécommunications.

« Un message s’affichera automatiquement pour vous informer du montant net à payer pour la douane et vous permettre également de payer cette taxe ainsi que les modalités de paiement », poursuit la note.

Il faut noter que la nouvelle continue de susciter de vagues réactions. Sur les réseaux sociaux, la population camerounaise dénonce cette stratégie notamment avec des hashtags comme #EndPhoneTax et #EndPhoneTaxBru tally.

Lire aussi : https://lejournalinfo.com/societe/esclavage-voici-les-pays-qui-en-ont-enormement-profite-avec-des-benefices-inimaginables/