Togo : le projet Takeda visant la santé des femmes enceintes a été lancé à Tsévié

Togo : le projet Takeda visant la santé des femmes enceintes a été lancé à Tsévié

Le CHR de la ville de Tsévié a été témoin du lancement du projet Takeda pour « Garantir l’accès à des soins de santé maternels et néo-natals de qualité pendant la pandémie de la Covid-19 ». L’entreprise pharmaceutique japonaise « Takeda » a ainsi mis la main à la poche afin que cette réalisation soit faite.

Ce lancement, combien importante, a été salué par plusieurs personnalités du domaine sanitaire.

La Représentante résidente de l’UNFPA au Togo satisfaite

Pour un montant global de 1.430.000 dollars soit 800 Millions de FCFA, le projet Takeda vise à atteindre un taux de mortalité à la naissance de 0% d’ici l’an 2030 au Togo. Mme Yaguibou Josiane a rappelé le bien fondé et l’utilité que présente ce pas qui est fait. L’impact de la pandémie pourra être amorti grâce à le projet Takeda.

« Je suis d’autant plus motivée et encouragée par ce projet, car il s’adresse aux femmes (femmes enceintes) que prestataires (sages-femmes, personnels infirmiers essentiellement féminin ici à Tsévié). Dans les situations de crises humanitaires ou de pandémie, les femmes et les filles sont les plus vulnérables, et c’est dans ce sens que ce projet prendra en compte les femmes enceintes depuis la CPN jusqu’à l’accouchement », a-t-elle déclaré.

« Le projet Takeda épouse la direction établie par le Gouvernement togolais, tant pour la riposte anti-covid, que dans le cadre de la mortalité maternelle », a-t-elle ajouté.

Le professeur Mijiyawa très optimiste sur le projet Takeda

Présent lors de la cérémonie, le ministre de la santé et de l’hygiène public, le Professeur Moustapha Mijiyawa, a déclaré : « Ce projet a pour cible le réseau national de maternité que représente les Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence SONU, avec le matériel de protection, les mesures d’hygiène et d’assainissement, l’adduction d’eau, les véhicules de liaison et des ambulances ».

Il renchérit que « c’est un projet qui prend en compte, de façon holistique tout ce qu’il faut pour les soins maternels et néonataux sécurisés. Cela va certainement impacter l’un de nos objectifs qui est de réduire la mortalité maternelle néonatale. Nous avons prévu arriver à 250 d’ici 2022 contre 400 que nous connaissons aujourd’hui pour 1000 naissances vivantes ».

Aussi, le projet Takeda sera élargi à plusieurs centres sanitaires qui œuvrent dans la lutte contre la mortalité maternelle. Le coordonnateur du projet, M. John Ocloo, s’est exprimé à ce sujet. « Ce projet va être exécuté au niveau national et prendra les 73 structures que nous appelons le SONU avec antenne chirurgicale et maternité sans antenne chirurgicale pour prendre en compte les urgences obstétricales et néonatales », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le projet Takeda présentera une vaste campagne médiatique de sensibilisation sur la prévention, l’information afin de toucher le plus de personnes possibles.

Lire aussi : https://lejournalinfo.com/sante/sante-mieux-comprendre-le-diabete/