Les élèves togolais ont désormais le droit de manger à l’école à la charge de l’Etat

Les élèves togolais ont désormais le droit de manger à l’école à la charge de l’Etat

Désormais, les élèves togolais ont le droit de manger à l’école à la charge de l’Etat. . C’est l’objectif que le Programme Alimentaire Mondial (PAM) s’est fixé pour 2015. L’alimentation scolaire est un important vecteur de protection sociale pour les enfants. Conscient de cette réalité, le gouvernement togolais a vite compris cette nécessité. D’où les efforts pour offrir une alimentation riche et saine dans les établissements scolaires. Ceci afin de contribuer au bien-être des enfants et au développement des communautés.

En témoigne la récente loi sur l’alimentation scolaire approuvée par l’Assemblée nationale. Elle a été adoptée le 23 juin 2020 et repose sur le droit et l’importance d’une alimentation saine pour chaque enfant. Ladite loi s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale d’élimination de la faim et de réduction de la pauvreté. Ce que prend pleinement en compte le Plan national de développement (PND 2018-2022).

Les objectifs de la nouvelle loi sur l’alimentation scolaire des élèves togolais

L’objectif principal de la nouvelle loi sur l’alimentation des élèves togolais est qu’elle vise à soutenir les populations les plus vulnérables. Elles sont les agriculteurs familiaux et les jeunes filles. La loi permet également de stimuler le développement économique et le secteur agricole.

Par ailleurs, ladite loi consacre l’amélioration des moyens de subsistance des agriculteurs ruraux grâce à des achats publics auprès des producteurs locaux. De plus, elle reconnaît l’importance de la nutrition, de l’égalité des sexes, de la sécurité alimentaire à tous les stades de la chaîne alimentaire et est conforme au principe d’interdépendance des droits de l’homme.

L’élaboration de cette loi sur l’alimentation scolaire a reçu le soutien des partenaires. Il s’agit de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les soutiens multiformes de la FAO et du PAM se justifient par les efforts consentis par le Togo pour intégrer le droit à une alimentation adéquate dans les politiques et législations nationales. Les efforts du Togo en la matière s’illustraient déjà par le programme des cantines scolaires.

Les élèves togolais ont désormais le droit de manger à l’école à la charge de l’Etat (2)

Lire aussi : https://lejournalinfo.com/societe/togo-leglise-pentecotiste-du-togo-vient-en-aide-au-canton-de-sagbado/

Les cantines scolaires, parfaite illustration des efforts fait en faveur des élèves togolais

Avant le vote de cette loi, le Togo était déjà très en avance sur la question. Il s’agit de la mise en œuvre du programme des cantines scolaires. Ce programme constitue l’une des plus belle réalisation en faveur des élèves togolais.

Il fait donc partie des efforts déployés par le pays pour intégrer le droit à une alimentation adéquate. Il constitue aussi un signe d’intégration de ce droit à la bonne gouvernance dans les politiques et la législation nationale. C’est un premier grand pas.

En effet, la mise en œuvre de ce programme a débuté depuis 2008 dans les 05 régions du pays. Il a permis d’offrir 82,5 millions de repas chauds à 91 666 élèves répartis dans 304 écoles sur toute l’étendue du territoire. Son impact a été très significatif. Avec ce programme, le taux de fréquentation scolaire s’accroit dans les milieux bénéficiaires. Selon les estimations, ce taux est passé à 9,4% comparé à 7% dans les zones non bénéficiaires. Et le taux d’inscription des filles est passé à 12,6% alors qu’il est de 5,5% dans les écoles non bénéficiaires.

A l’horizon 2025, il est prévu l’extension de la fourniture de repas communautaires en milieu scolaire. Ceci avec la multiplication par trois (03) du nombre d’écoles dotées de cantines scolaires et le triplement du nombre d’apprenants. Le nombre de bénéficiaires sera porté à 300 000.